ServicesSoutenir les petits exploitants agricoles

À travers son soutien à l’initiative Rayuwa, John Deere aide les agriculteurs nigérians à améliorer leur rentabilité et à faire face aux impacts de la pandémie.

Si la pandémie de Covid-​19 entraîne d’énormes difficultés sanitaire pour les régions rurales d’Afrique et d’Asie, elle est aussi une menace pour la sécurité alimentaire de leurs centaines de millions de paysans. Ces petits producteurs travaillent généralement avec leurs familles sur des terres ne dépassant pas deux hectares. En temps normal, les fermes produisent plus de 80 % des denrées alimentaires consommées dans ces régions. Or depuis le début de la pandémie, beaucoup ont des difficultés à se nourrir, eux et leurs familles, de même qu’à vendre leurs récoltes.

Le COVID-​19 devrait aggraver les perspectives globales en matière de sécurité alimentaire et de nutrition. Des poches d’insécurité alimentaire sont susceptibles d’apparaître dans des pays et des groupes de population qui n’étaient jusqu’alors généralement pas concernés. Une évaluation préliminaire suggère que la pandémie pourrait ajouter entre 83 et 132 millions de personnes au nombre total de personnes sous-​alimentées dans le monde en 2020.

Source : FAO, IFAD, UNICEF, PAM et OMS. 2020. L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde en 2020.

Conscient de l’importance vitale des petits exploitants agricoles du monde entier, mais aussi de leur vulnérabilité, John Deere investit dans des programmes tels que « Rayuwa », dans le nord du Nigeria. Rayuwa signifie « vie » et « subsistance » en langue haoussa. En partenariat avec PYXERA Global, le constructeur a identifié le Nigéria un des pays où il pourrait faire une différence, à court comme à long terme, en soutenant les moyens de subsistance des petits exploitants agricoles et de ceux qu’ils nourrissent.

À ce jour, la population nigériane s’élève à plus de 200 millions d’habitants. Le pays est également l’un des plus jeunes au monde, avec plus de 40 % de sa population âgée de moins de 15 ans. D’ici 30 ans, il est attendu que cette population soit multipliée par deux. Afin de favoriser la croissance du Nigeria, il faudra favoriser celle de ses exploitants agricoles.

De même que John Deere développe des technologies susceptibles de créer de la valeur pour ses clients, l’entreprise met en place différents programmes visant à enrichir la vie des populations rurales un peu partout dans le monde. Dans le cadre de Rayuwa, il s’agit de formation agronomique, de scolarisation et de bénévolat. Ensemble, ces programmes débouchent sur une meilleure rentabilité à court terme pour les petites exploitants, et une plus grande qualité de vie pour leurs familles.

L’AGRICULTURE, UNE VOIE VERS LA PROSPÉRITÉ

Le principal objectif de Rayuwa est d’accroître la rentabilité des fermes. En contact quotidien avec 2 500 producteurs dans 11 villages, le personnel de Rayuwa a établi des parcelles d’essai afin de développer leur intérêt pour les questions agronomiques, et de faire naître de nouvelles idées.

Le producteur nigérian Mallam Surajo

Les formations pratiques englobent les techniques d’implantation, de fertilisation et de protection des cultures. L’un des essais, utilisant des semences hybrides, a vu des rendements amélioré de près de 200 % dans certains cas.

Grâce au travail de l’équipe de Rayuwa, je suis désormais capable de tirer davantage de mes terres et d’obtenir de très bons rendements. En 2019, les membres de l’équipe nous ont formés à de meilleures pratiques agricoles, notamment sur la technique du semis et de l’épandage d’engrais. Au moment des récoltes, nous avons vu à quel point ces nouvelles pratiques ont amélioré les rendements.

Mallam Surajo

Pour le semis de 2020, Rayuwa a permis à de petits exploitants comme Mallam Surajo d’accéder à un crédit destiné à l’achat de meilleurs intrants. « Bien que la situation soit devenue très difficile pendant la pandémie, Rayuwa nous a aidés à organiser des achats d’engrais de qualité, de semences et de produits agrochimiques à crédit, avec une garantie bancaire », rapporte Surajo. En dépit d’une pauvreté extrême qui touche une grande partie du pays, les exploitants agricoles du projet Rayuwa ont augmenté leurs recettes de près de 1,3 million de dollars au total en 2020.

ASSURER L’AVENIR DE L’AGRICULTURE

Le deuxième objectif de Rayuwa est d’améliorer le niveau d’instruction de 4 000 jeunes issus des villages. L’accès à un meilleur niveau d’éducation encourage, par la suite, les agriculteurs plus prospères à envoyer leurs enfants à l’école, ce qui accroît leurs chances de succès en tant qu’exploitants agricoles, lorsqu’ils atteignent l’âge d’intégrer l’exploitation familiale.

Ibrahim Isiyaku dans une de ses parcelles

À la suite des programmes d’éducation innovants de Rayuwa, comprenant notamment un volet enseignement à domicile compatible avec le contexte du COVID-​19, le nombre de jeunes enfants obtenant la note maximale en reconnaissance de lettres et de chiffres a augmenté de 60 % et de 77 % respectivement. À l’échelle du programme, cela se traduit par une augmentation attendue des revenus tout au long de leur vie de 1,9 million de dollars au total.

Rayuwa a contribué à des améliorations importantes dans l’éducation de mes enfants. Nos enseignants ont beaucoup appris grâce à l’équipe de Rayuwa, et les progrès se reflètent aussi dans ce que nous voyons maintenant chez nos enfants. Ils lisent beaucoup mieux et apprennent également à parler et à lire dans un anglais simple.

Ibrahim Isiyaku

L’enseignement s’est poursuivi durant la pandémie. L’équipe a fourni des téléphones portables aux enseignants des communautés, de sorte qu’ils puissent rester en contact avec les experts en éducation de Rayuwa. Ce qui leur a permis de continuer à dispenser des cours aux enfants des villages. « Le coronavirus a eu beaucoup de conséquences négatives, mais ici, nous mesurons la chance que nous avons », constate Ibrahim. « Aucune des aides de Rayuwa, que ce soit aux exploitations et ou aux enfants, n’a été complètement suspendue pendant le confinement. »

UNE MISSION PERSONNELLE

Le troisième objectif de Rayuwa est de déployer des bénévoles John Deere. En octobre, un groupe de ces derniers s’est rendu dans les villages du Nigeria aidés par le programme Rayuwa, pour soutenir son lancement.

Jean Elloh (à gauche), de John Deere : « Pour moi, c’était un privilège de faire partie de l’expérience de bénévolat Rayuwa. »

L’impact de cette expérience pour les volontaires de John Deere est mieux résumé par Jean Elloh, responsable dans le service des ventes : « Avoir fait partie de l’expérience de bénévolat au programme Rayuwa a été pour moi un privilège. » Au-​delà du fait de participer à un projet visant à transformer des vies, l’expérience a été pour lui un cheminement personnel. « Entendre les difficultés des familles à qui nous avons rendu visite m’a rappelé mon propre passé. Je pouvais me retrouver dans toutes les situations rencontrées par les communautés. »

« Le programme de bénévolat m’a offert la possibilité de contribuer à améliorer des moyens de subsistance, de me rapprocher de la nature par des expériences de récolte du maïs et de riz, et de créer des liens avec d’autres bénévoles, notamment de l’équipe du projet Rayuwa sur le terrain et de l’équipe de PYXERA Global. C’est très gratifiant d’appartenir à une entreprise qui s’engage à l’égard des exploitants agricoles, quelles que soient leurs origines. »