Agriculture de précisionLe HarvestLab pour un ensilage au top

Une alimentation adaptée fait le bonheur des animaux et des éleveurs – Andreas Feil, entrepreneur de travaux agricole, en est bien conscient. Grâce à la technologie NIR, il analyse le maïs de ses clients en direct durant la récolte. Ce qui permet, en amont, une amélioration conséquente de la qualité d’ensilage.

Les laitières 140 de l’exploitation Walter, en Allemagne, reçoivent un ensilage « de précision » : longueur de coupe modulée au plus juste en fonction du taux de MS, et dosage d’additif précisément calibré. Deux facteurs qui contribuent à la densité du silo et la qualité de la fermentation.

Pour s’en assurer, Andreas Feil, ETA à la tête de Feil Agrar & Service, a toujours son laboratoire personnel avec lui lorsqu’il est au champ – en l’occurence, le HarvestLab 3000 de John Deere. Logé sous la petite bosse jaune à la base de la goulotte de son ensileuse 8400i, l’appareil analyse 4 000 fois par seconde la composition du maïs broyé qui y passe.

La technologie de spectroscopie proche infrarouge (NIR) mesure la qualité de la récolte de maïs en termes de matière sèche, protéines brutes, amidon, taux d’ADF et de NDF, et transfère toutes ces données au Centre d’opérations John Deere. L’additif spécifique est ensuite dosé sur cette base.

Moins de carburant, plus la qualité

HarvestLab 3000

Technologie agricole de précisionPour en savoir plus

« Nous sommes les seuls à offrir le service HarvestLab dans la région. C’est ce qui nous démarque des autres ETA. » Un avantage concurrentiel qui a convaincu Andreas Feil d’investir dans cette technologie. Il a également été séduit par le fait que John Deere mette gratuitement à disposition le logiciel associé. « Mais c’est avant tout le réglage automatique de la longueur de coupe qui a fait pencher la balance pour nous. Il nous permet d’économiser du carburant et fait une différence déterminante en termes de qualité d’ensilage. » Plus la récolte est humide lorsqu’elle passe sous le HarvestLab 3000, plus la finesse de hachage est revue à la hausse.

« Ce qui compte pour moi en tant qu’agriculteur, c’est le rendement sec », explique M. Walter, producteur laitier. « Un taux d’humidité élevé ne m’apporte rien. Lorsqu’il n’y a plus d’eau, le rendement et la densité de l’ensilage diminuent. Pour éviter cela, HarvestLab 3000 compense en ajustant la longueur de coupe. Le résultat dans mes silos est convaincant. On voit immédiatement la différence. » Un autre avantage : grâce à la précision du HarvestLab, l’agriculteur fait des économies lors du dosage des additifs.

Dans la cabine, Andreas Feil a toujours les résultats de l’analyse en vue.

Des comptes-​rendus précis

« Ici, nous documentons tout. Avec leur facture, nos clients reçoivent un compte rendu sur le rendement en tonnes, et sur le taux l’humidité. Chez nous, c’est inclus dans le prix de l’hectare », déclare l’ETA. « S’ils le souhaitent, les agriculteurs peuvent également commander une analyse complète. »

Ici, nous documentons tout. Avec leur facture, nos clients reçoivent un compte rendu sur le rendement en tonnes, et sur le taux l’humidité.

De son côté, Andreas Feil a toujours les résultats de l’analyse en vue sur son iPad. Les cartographies des parcelles de ses clients peuvent y être visualisées ; les anomalies de qualité et d’humidité y sont précisément localisées. Andreas Feil met cette carte à disposition de ses clients pour qu’ils puissent affiner leurs cartes d’épandage ou ajuster leur semis l’année suivante. Ainsi, à la prochaine récolte, les exploitations ont une chance d’améliorer leur rendement.

Pour Andreas Feil, investissement dans un HarvestLab 3000 « a valu le coup ». Actuellement, le maïs ensilage a le vent en poupe dans sa région, et Feil ne facture plus seulement ses prestations sur la base des hectares mais aussi des tonnes récoltées. Avec HarvestLab, l’entrepreneur s’engage dans une troisième voie : celle de la qualité.