Mieux valoriser ses données

Alexandru Haita utilise depuis trois ans la plate-forme en ligne MyJohnDeere.com et son outil intégré “Centre des opérations” pour la gestion de son exploitation. Avec des gains d’efficacité conséquents.

Au départ, Alexandru Haita n’avait pas prévu de reprendre la ferme familiale, située dans le petit village roumain de Calinesti, environ 100 km au nord-ouest de la capitale Bucarest. Il envisageait une carrière dans l’informatique. Mais en 2006, deux événements l’ont fait changer d’avis : ses parents ont fait l’acquisition d’un tracteur high-tech, et IPSO Agricultur, l’importateur roumain pour John Deere, a présenté les dernières évolutions de l’agriculture de précision lors d’un salon. Après avoir essayé la nouvelle machine et avoir eu un avant-goût des technologies agricoles modernes, Alexandru Haita a changé de voie. « J’ai réalisé que je pouvais mettre à profit mes connaissances en informatique pour améliorer notre gestion de la ferme. »

Son diplôme d’ingénieur agronome en poche, il a rejoint l’exploitation en 2008. Avec l’aide de sa femme, de sa sœur, de son beau-frère et de trois employés, Alexandru cultive aujourd’hui 1 100 ha, dont 200 sont la propriété de la famille. Le parc de machines comprend quatre tracteurs, une moissonneuse-batteuse et un pulvérisateur traîné. « Chacun d’entre nous met à profit ses compétences. Mirel, mon beau-frère, est toujours au volant d’une machine et prend en charge les interventions culturales. Ma femme Alexandra et ma sœur Ana s’occupent des tâches administratives. »

Vue d’ensemble

Alexandru Haita se concentre quant à lui sur la gestion globale de la ferme, notamment toutes les questions liées à la numérisation. Grâce au centre des opérations de MyJohnDeere.com, il peut suivre la position et le mouvement de chaque matériel en temps réel, contrôler les temps d’inactivité et la consommation de carburant, et communiquer avec l’opérateur à travers la console de la machine.

Le centre des opérations de John Deere réunit les données des machines, des informations agronomiques, et des outils d’analyse en un seul système.

Le centre des opérations lui permet aussi garder une vue d’ensemble sur ses cultures. Il s’agit principalement de blé d’hiver et d’orge, avec un rendement moyen respectif de 65 q et 50 q. Il produit également des oléagineux et du maïs. Toutes les machines sont des John Deere : le dernier tracteur en date est un 8295R acheté en 2018, et la moissonneuse-batteuse une S680. « Dans les deux ans, je prévois d’investir dans une autre moissonneuse et dans un pulvérisateur automoteur. » Le système est conventionnel, mais la famille projette de passer en bio sur une partie des surfaces.

Gagner du temps et de l’argent

Alexandru Haita a créé un compte sur MyJohnDeere.com en 2014 et a commencé à l’utiliser de façon plus régulière en 2016. « C’était peu après le renouvellement de notre parc de tracteurs et l’achat de nouveaux outils compatibles ISOBUS, ça valait donc la peine de commencer à utiliser cette plate-forme pour la gestion des machines et de l’exploitation. » La cartographie des 1 100 ha a été numérisée, et les données obtenues chargées sur MyJohnDeere.com, de telle sorte que la famille Haita peut désormais gérer ses parcelles depuis le centre des opérations. « Ce qui est vraiment unique dans ce système, c’est la possibilité de visualiser et de contrôler absolument tout, des machines aux champs en passant par les quantités appliquées, à partir d’un seul outil, explique Alexandru Haita. Et avec l’application smartphone, j’ai pour ainsi dire mon exploitation dans ma poche. »

Avec le centre des opérations, je peux visualiser et contrôler absolument tout, des machines aux champs en passant par les quantités appliquées, à partir d’un seul outil.

Alexandru Haita

En 2017, il a introduit le transfert de données sans fil (wireless data transfer) du bureau aux machines, et entre les machines. Une mesure qui selon lui a considérablement réduit la marge d’erreur lors du transfert d’informations, tout en lui faisant gagner du temps. « J’apprécie tout particulièrement l’accès à la console à distance. Je peux résoudre des problèmes en vérifiant la console depuis mon bureau, et aider le conducteur à faire des réglages sur la machine. Évidemment, le technicien de notre concessionnaire John Deere IPSO peut faire de même. » Alexandru Haita estime gagner deux heures par jour grâce au centre des opérations, comparé à sa charge de travail avant la numérisation de l’exploitation. « Ça me permet de me concentrer sur la commercialisation, souligne-t-il. Et aussi de passer plus de temps avec ma femme et mes deux filles. »

Les avantages de la numérisation pour l’exploitation Haita

  • Meilleure gestion du parc matériel
  • Consommation de carburant réduite
  • Économies sur les réparations et les pièces de rechange
  • Meilleure disponibilité des machines
  • Meilleure gestion des parcelles
  • Planification des assolements facilitée
  • Prise de décision basée sur des faits
  • Temps libéré pour la gestion commerciale

Des décisions basées sur des faits

Mais il ne s’agit pas que de gagner du temps. Visualiser et analyser les données l’aide aussi à améliorer la façon dont les machines sont utilisées. « Avec le centre des opérations, je peux voir où elles se trouvent et où elles vont à n’importe quel moment, combien de temps elles passent sur la route ou bien à attendre de recevoir des instructions, explique-t-il. Je peux comparer ces données à celles recueillies pendant les travaux au champ. »

MyJohnDeere.com

Créez votre compte sur le centre d’opérations.MyJohnDeere.com

Il cite en exemple l’analyse de la consommation de carburant de la moissonneuse-batteuse. La famille a ainsi remarqué qu’environ 2 000 l de gazole étaient brûlés chaque saison uniquement pour se rendre de la ferme au champ et pour en revenir. « À partir de là, il était clair que nous devions construire un hangar plus proche du périmètre d’action de la moissonneuse, afin de réduire le nombre d’allées et venues jusqu’à la ferme. » La moissonneuse-batteuse y reste désormais durant tout le chantier de récolte, ce qui s’est traduit par des économies conséquentes.

Autre constatation : 600 l de carburant partaient en fumée pendant que la machine attendait l’arrivée de la remorque pour vider sa trémie. « Il est plus facile de prendre une décision quand on a la preuve concrète qu’une telle quantité de carburant est gaspillée. Nous avons modifié notre logistique de récolte en conséquence, et nous avons acheté un nouveau camion pour charger le grain. »

La visualisation des itinéraires, des phases actives et inactives, de la consommation, etc., permet à Alexandru de discuter en détail de l’utilisation des machines avec les opérateurs. « Ensemble, nous pouvons ensuite trouver des solutions constructives, modifier le comportement de la machine, ou l’organisation du travail », explique-t-il.

Le fait d’avoir toutes ces données prêtes à être analysées est un atout majeur du point de vue de l’optimisation de la gestion : « Nous prenons des décisions basées sur des données et des faits. Nous ne sommes pas obligés de nous fier juste à l’instinct ou à des hypothèses. Pour moi, c’est l’essence même d’une gestion efficace. »

Système ouvert

Alexandru Haita donne un autre exemple illustrant la flexibilité du centre des opérations : « Nous avons des sols très argileux, et une mauvaise infiltration de l’eau sur environ 20 % de notre SAU. » Une partie de la solution passe par des cultures dérobées à enracinement profond. L’autre est l’amélioration du drainage des terres affectées. « Grâce au centre des opérations, j’ai pu planifier et mettre en place des mesures de drainage très efficaces. »

En utilisant les cartographies de rendement, Alexandru a pu marquer les différences de productivité des cultures, à l’intérieur des parcelles ou d’une parcelle à l’autre, et recouper ces données avec des cartes topographiques en 3d. Un logiciel tiers lui a ensuite permis de simuler l’écoulement de l’eau dans ses champs, et, partant de là, de savoir exactement où enterrer les tuyaux de drainage pour une efficacité maximale. « Le centre des opérations a servi d’interface pour le logiciel de simulation, et m’a permis de mettre en corrélation les données de rendement et de topographie, pour savoir exactement où creuser. Si je n’avais pas eu cet outil pour valoriser l’information, j’aurais été beaucoup plus dans l’approximation. » 

La ferme des Haita

  • 1 100 ha (200 ha en propriété)
  • 3 employés

Principales cultures

  • Blé, orge
  • Oléagineux
  • Maïs

Matériels (John Deere)

  • 4 Tracteurs (8295R, 8370RT, 6175R, 5820)
  • 1 Pulvérisateur traîné (732M)
  • 1 Moissonneuse-batteuse (S680)